Comment se construire une routine capillaire?

Face au constat simple et criant de l’état de nos cheveux, fragiles, cassants, « qui ne poussent pas », fourches, pellicules ou autres, nous avons toutes, à un moment donné, décidé de prendre le taureau par les cornes pour s’occuper de nos cheveux.

« Ca y est, je ne me défrise plus, je vais faire des tresses pendant 1 an pour bien les faire pousser et prendre un nouveau départ »

« Ca y est, moi le défrisage, c’est fini »

« C’est bon, le fer à lisser, ça casse trop les cheveux, j’arrete ! »

Nous avons toutes formulées au moins l’une de ces phrases, que l’on soit naturelle ou défrisée. Et puis, viens le moment de l’action et on se retrouve là, devant une tignasse dont on ne sait finalement pas s’occuper, tout du moins, pas efficacement.

Apres avoir passé plusieurs mois à tester tous les produits de la terre et avoir lu tous les livres possibles sur l’entretien du cheveu afro, je pense avoir trouvé les 4 éléments essentiels, les 4 piliers à prendre en compte pour se construire SA ROUTINE CAPILLAIRE. Pas celle dictée par telle ou telle chaine Youtube ou blog, mais bien une personnalisée, qui nous convient en tous points, à notre style de vie, notre type de cheveux, notre alimentation, notre budget…

Vous êtes prêtes ? Let’s go !

Premier élément : le climat

Il est important de se construire une routine en fonction des saisons et de l’endroit où l’on réside. Cela peut paraitre évident, mais combien d’entre nous sommes surprises de voir qu’en hiver, l’huile de coco rend nos cheveux secs alors qu’elle fait des merveilles en été !

Le climat est important pour plusieurs raisons :

– Il va déterminer le taux d’humidité dans l’air et donc les besoins de nos cheveux en terme d’hydratation. Ce que l’air n’apporte pas à nos cheveux, nous devrons lui apporter nous même

– Il va déterminer la manière dont nos produits vont réagir. En effet, selon la température ambiante, un même produit peut se figer (beurres et huiles) ou pas et par la même rendre nos cheveux mousseux, lisses ou cartonneux. C’est donc important de le prendre en compte

Deuxième élément : l’équilibre entre hydratation et protéine

Nous le savons toutes, nos cheveux ont besoin d’être renforcés à certains moments (après un défrisage, des tresses, une coloration) et ont besoin d’hydratation en permanence. Le trop est l’ennemi du bien, et un excès d’hydratation peut rendre nos cheveux faibles, poreux et cassants, au même titre qu’un excès de protéines peut les rendre secs.

Il est donc important de conserver une bon équilibre entre nos apports en protéines (ou kératine) et nos apports en produits hydratants). Le meilleur moyen est d’alterner entre les masques réparateurs ou restructurants à base de kératine et les produits hydratants. Le rythme, la forme de ces différents apports varient d’une personne à l’autre. Pour ma part, j’ai besoin d’un soin protéine un masque sur deux, et d’un soin hydratant au même rythme. Ce n’est pas le cas pour tout le monde, testez, écoutez vos cheveux et vous trouverez ce qui vous convient le mieux.

Troisième élément : la protection (ou coiffures protectrices)

Quel type de coiffures protectrices souhaitez-vous privilégier ?
Sont-elles vraiment adaptés à votre environnement, votre métier ?
Savez-vous vous coiffer ?
En avez-vous envie ?
Quel temps et quel budget souhaitez vous y consacrer ?
Quelle coiffure vous va ?
Laquelle ne vous va pas ?

Toutes ces questions, il faut vous les poser et trouver ce qui vous convient le mieux en fonction de votre objectif capillaire ! Ne laissez pas les autres décider pour vous, vous être maitresse de vos choix et si pour vous, c’est un tissage à la Beyonce qui convient le mieux, faites le ! Mais sachez que comme pour tout, cela nécessite un minimum d’entretien…

Last but not least : les pointes

On ne le dira jamais assez, les pointes c’est super important de les bichonner au quotidien mais aussi de savoir se débarrasser de cette petite longueur additionnelle qui sort systématiquement de vos rajouts, donne un coté négligé à votre chignon. Ces pointes fourchues génèrent de la casse et en définitive, affaiblissent l’ensemble de notre longueur

Pensez régulièrement à couper vos pointes, tous les deux mois ou moins si vous vous en occupez bien !

Voila, j’espère que tout vous a paru clair et que ces quelques conseils vous ont été utiles!
Si vous vous sentez quand même perdues, n’hésitez pas à réaliser votre bilan capillaire ici :

Be beautiful sistas,

Clarisse

2 commentaires sur « Comment se construire une routine capillaire? »

  1. hello ,

    J'avais envie de t'écrire un petit mot car j'ai toujours trouvé ton blog bien fait. Donc moi j'ai les cheveux crépus et un peu comme nous toutes ma venue en métropole a rimé avec ultra casse et découverte ensuite des méthodes no poo et autre routine bio.. En fait j'ai longtemps été un peu noyée par la masse des infos qui circulenet sur le net et je me suis longtemps culpabilisée sur le fait d'avoir longtemps utilisé des procuits inadaptés.
    Mais après réflexion et peut etre pour aussi un peu aider d'autres je voudrais appuyer certains points de ton petit mot.

    1) déja effectivement l'importance du climat. En métropoloe il fait froid et sec et donc le cheveux est particulièrement déshydraté et sec , alors qu'aux antilles par exemple je n'ai jamais eu aucn problème. Et d'ailleurs ceci explique le fait que mes produits toujours utilisés aux antilles et avec lesquels mes cheveux poussaient sans pb, ont été particulièrement nocifs ici car étouffant le pauvre cheveux qui déja était desseché par le temps et agressé par l'eau calcaire… bref le drame…

    2) l'importance de ce que vous manger et srtt l'importance de BOIRE DE L'EAU. La aussi on pense que c'est peu dire mais je me suis rendue compte que ça faisait la différence.

    3) et enfin juste pour dire de prendre avec recul toutes les infos et appliquer la routine qui fonctionne pour soi. Moi par exemple je finis par uutiliser quelques produits ayant du silicone mais ATTENTION : d'une j'ai appris à utiliser la quantité qu'il fallait (en effet avant je finissais un pot en moins d'une semaine, alors que maintenant j'applique à peine une noisette tous les deux jours et encore que les longueurs et pointes) et surtout à faire des champoings clarifiants régulièrement, ainsi que des masques et de temps en temps utilisation de karité. Bref tout ça pour dire qu'il faut savoir trouver sa routine et les produits qui marchent sur soi, en ayant un minimum de bon sens. En tous l'excès nuit.
    Voila .. je ne sais pas si l'auteur du blog sera d'accord avec moi mais c'est juste mon avis hein !
    sinon pour finir je voulais juste savoir ce que vous pensiez de la nouvelle gamme de klorane pour cheveux crépus à l'huile d'abyssinie , car j'envisage de l'essayer et je crois que tu avais tester cette gamme !

    merci pour tous tes conseils judicieux !

    J'aime

  2. Merci à toi effectivement, l'alimentation c'est tellement important!
    Quant aux ingrédients « interdits » pour ma part, j'ai compris comme toi qu'il fallait prendre du recul par rapport à tout ce qu'on lit et que, plus que la composition des produits, ceux sont souvent le non respect des consignes d'utilisation (quand on dit une petite noisette sur la boite, pas la peine d'en faire 5 fois plus) et nos pratiques capillaires (tresses trop serrés, défrisage faits toute seule et trop rapprochés, mauvaise alimentation…) qui sont la cause du désastre!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s