Ne comparez pas votre chapître 1 au chapître 20 de quelqu’un d’autre

Ne comparez pas votre chapître 1 au chapître 20 de quelqu’un d’autre

Définir ses objectifs – redimensionner son projet – son rythme de croissance

Comme je vous l’ai évoqué dernièrement, je travaille actuellement sur le bilan des 3 premières années de Bellebene.

Et l’une des questions que je me pose, c’est celle de l’atteinte des objectifs que je m’étais fixés en créant mon activité. D’un point de vue personnel bien évidement, mais aussi et surtout d’un point de vue chiffre d’affaires, notoriété et de part de marché.

Récemment j’ai vu cette photo sur le compte instagram de Lisa Price, fondatrice de Carol’s Daughter. Elle m’a laissée sans voix. Croissance lente pendant plus de 5 ans, jusqu’au jour où elle croise sur sa route une certaine Oprah Winfrey & un certain Steve Stoute.

Je ne vais pas vous cacher que j’étais, dès le départ, très ambitieuse sur chacun de ces points. Les quelques données que j’avais pu glaner sur le secteur de la cosmétique ethnique en France pendant ma phase d’étude de marché étaient très encourageantes. Des géants existaient même avec une manière de faire le business qui ne me convenait pas et que je souhaitais à tout prix REVOLUTIONNER.

Tout de suite, j’ai rêvé : je veux une boutique en plein coeur de paris, ou dans un centre commercial de banlieue parisienne, avec une équipe de 15 personnes et  ci et ça….

Et puis, vient l’épineuse question des finances. Comment vais financer tout cela? Avec mes 10 000 euros en poche, j’étais loin d’imaginer le montant des loyers, pas de porte et autres investissements à prévoir pour un tel lancement. D’autant plus qu’au début, et c’est une caractéristique de l’entrepreunariat au féminin que j’évoquerai plus tard je pense, je ne voulais pas prendre de risques démesurés. En d’autres termes, mes ambitions étaient beaucoup trop grandes au regard de l’investissement personnel et financier que j’étais prête à faire.

Il a fallu redimensionner mon projet

Et ce à deux niveaux :

– sur le mode opératoire : je ne vendrai pas dans une boutique de 120 m2 tout de suite (peut être plus tard…) mais je vais débuter sur internet.

– sur le timing et le rythme de progression de mon activité : on ne le dira jamais assez, l’argent appelle l’argent.

‘You wanna make big money fast ? You have to put big money on the table at the beginning.’

Si vous n’avez pas cet argent, vous avez le choix d’aller le chercher chez des investisseurs ou des banquiers dès le départ (ce n’était pas mon choix pour tout un tas de raisons).

Ou de prendre le temps de grossir, en sachant que chaque euro gagné devra être réinvesti dans votre boite, que vous n’allez pas vous payer tout de suite, que des concurrents pourront arriver demain avec un concept similaire, un compte en banque bien garni et vous couper l’herbe sous le pieds. Ce temps, vous ne l’avez peut être pas, ou ne souhaitez pas forcément vous l’accorder, et c’est une donnée très importante à prendre en considération pour éviter désespoir et manque de motivation pendant votre parcours entrepreunarial.

Lorsque vous définirez donc vos objectifs de part de marché, de chiffres d’affaires, si je peux vous donner un conseil, c’est de ne pas oublier de regarder le nombre d’années existences de vos concurrents. Quel a été leur rythme de croissance (rapide ou progressive). Ont-ils 5 ans, 10, 30 ans derrière eux? Comment ont-ils commencé? Ont-ils fait appel à des investisseurs? Si oui, à quel moment de la vie de leur entreprise?

Si les gros acteurs de votre marché ont plus de 10 ans derrière eux , connu une croissance lente et que vous vous fixez pour objectif de saisir 30% de part de marché en 3 ans, dites vous qu’il vous faudra beaucoup d’argent au départ. Dites vous aussi que l’argent ne fait pas tout et que si ces gens ont eu une croissance lente, c’est peut être pour une raison (ils sont encore là non? c’est déjà un excellent point en leur faveur).

Aujourd’hui, je me pose la question, aurais je du faire appel à des banquiers et à des investisseurs au lancement? Je ne sais pas du tout. Dans tous les cas, je ne peux pas refaire l’histoire mais ce qui est sur, c’est que j’ai atteint mon premier objectif, ouvrir une boutique à Paris pour vendre des cosmétiques aux femmes noires et métissées de manière résolument différente.

Une fois que ce premier objectif est atteint, on passe à la prochaine étape comme le dit si bien Lisa Price dans cette vidéo.

http://videos.inc.com/index.php/kwidget/wid/1_m257fghp/uiconf_id/8700151

« It enabled me to fullfill a dream that then forced me to dream bigger »

« Ne comparez pas votre chapître 1 au chapître 20 de quelqu’un d’autre… mais ne cessez jamais de révez »

Clarisse L.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s