BEAUTE NOIRE – Retrospective marché 2010 2015 part I

Le marché de la beauté noire a beaucoup évolué en 5 ans. Naissance de nouveaux acteurs, disparitions de certains, concentration, rachat. Ce segment de clientèle qui semblait jusque là totalement ignoré, ghettoisé suscite désormais de nombreuses convoitises et voit ses lignes bouger. Je reviens sur les faits les plus marquants selon moi

  • L’omniprésence d’internet

Qui est devenu à la belle ébène d’aujourd’hui ce que le bouche à oreille était pour nos mamans. Les blogs, Facebook et youtube beauté, devenus les principaux prescripteurs d’achat d’une clientèle hyper connectée, à l’afflux de conseils et de nouveautés.

Internet aussi, nouveau canal de distribution, offrant à des vpcistes traditionnels un outil de choix (Diouda), mais aussi à de nouveaux acteurs, un canal de distribution avec un ticket d’entrée moindre qu’un magasin physique.

Fatou Ndiaye BlackBeauty Bag

  • The rise and fall de la déghétoisation

Inaya, Ethnicia, Colorii, de nouveaux espaces de beautés dédiés apparus et disparus sur la période. Ils avaient tous en commun d’avoir voulu déghétoiser à leur manière la beauté éthique, soit dans le choix des emplacements (centres commerciaux, centre villes en périphérie de paris), soit dans le choix des marques proposées (vendre du non labelisés ethniques à la consommatrice noire et métissée), soit les deux. Ils ont tous eu en commun de ne pas résister à la concurrence de la boutique exotique du coin, à la crise et aussi peut être à une croissance trop rapide. Sans doute également à la mue des circuits de distribution traditionnels (boutiques et salons de coiffure de Chateau d’eau pour ne citer qu’eux), qui s’adaptent de plus en plus aux aspirations de la cliente d’aujourd’hui.

  • L’évènementiel, l’outil fédérateur

Ces 5 dernières années ont vu l’avènement ou le retour d’évènements dédiées à la beauté noire (natural hair academy, boucle d’ébènes, happy new hair, beauty color), mais aussi la prise en compte de la thématique « beauté noire » dans les évènements réguliers et généralistes (beyond beauty en particulier)

IMG_2737

  • La naturalista, objet de toutes les convoitises

Si le mouvement du retour au naturel est une véritable révolution pour les femmes (39% des afro françaises déclarent porter leurs cheveu au naturel*), il l’est aussi pour les marques. Je ferai un focus spécifique dessus dans un prochain billet.

C’est sans doute également le cas pour la presse généraliste, qui, au cours des 5 dernières années, a multiplié les hors séries, dossiers et articles « beauté noire » avec comme angle le retour au naturel. Parfois de manière poussée et très réussie. Parfois de manière ratée, valant aux rédactions les foudres (dont les miennes), de leurs lecteurs sur les réseaux sociaux.

Source Libération.fr Château-d’Eau : les affaires emmêlées des coiffeurs afros
  • Une cliente plus qu’avertie et exigeante

Si internet est devenu le principal prescripteur  et que les blogueuses, youtubeuses ont une véritable influence sur les comportement d’achat, il n’en demeure pas moins que les beautistas version 2015 sont beaucoup plus averties qu’elles ne l’étaient en 2010. La recrudescence des blogs a justement crée un tel foisonnement d’informations que nombreuses sont celles qui en profitent pour se former en cosmétologie, apprendre et exiger des marques transparence, qualité et naturalité.

  • La nature au coeur des aspirations

Bien que pour beaucoup le retour au naturel est un choix esthétique avant tout, la question de la nocivité des ingrédients jusqu’ici massivement utilisés en formulation est devenue un véritable sujet de préoccupation pour la cliente. Le good Hair de Chris Rock et l’extrait de la canette de coca cola dissoute dans l’hydroxide de sodium fut un véritable déclic pour bon nombre de femmes noires. Elles aspirent désormais à plus de naturalisé dans les formules, préparent les cosmétiques elles mêmes et sont avides de marques affichant du « sans…, sans …., sans…. »

Je pourrais bien évidement parler de beaucoup d’autres faits marquants au cours des 5 dernières années, mais ceux sont ces points qui m’ont le plus marquée. Et vous, qu’avez vous noté comme évolution depuis 2010?

4 thoughts on “BEAUTE NOIRE – Retrospective marché 2010 2015 part I

  1. Bonjour,

    Super article! C’est pas mal d’avoir une vision d’un acteur « interne » de ce marché et je confirme, nous sommes bien plus avertis, consciente et éxigeante qu’avant!
    J’ai une question : je souhaite suivre une formation de cosmétologie/trichologie pour me spécialiser sur le soin du cheveu, as-tu des pistes pour moi? Recherche sur le net, en vain…
    Merci de ton retour et bonne continuation!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s