Urban Foodista : mode d’emploi

Certaines d’entre vous me suivent peut être sur Instagram et ont vu qu’après plus d’un an de « repos » (2 déménagements, un accouchement, je ne sais pas si on peut vraiment appeler ça du repos mais bon breffff), j’ai décidé avec l’aval de mon cher kiné de me remettre au sport. Vous connaissez certainement ma philosophie. Votre corps c’est vous, pas de privations, pas de punitions, pas de culpabilisations. Aimez vous telle que vous êtes, prenez soin de vous et faites vous plaisir. D’ailleurs, la dernière campagne de Lane Bryant résume parfaitement mon état d’esprit ! #plusisequal

Si vous ne l’avez pas encore vue, voici quelques images. La campagne est très bien détaillée sur le blog de ma douce Vanoue.

Néanmoins, assumer ses formes ne veut pas dire les laisser partir en cacahuètes. Tant au niveau sportif qu’en terme d’alimentation. Et même s’il ne faut pas faire d’un cas une généralité, c’est un fait : vivre en ville, aimer la bonne chère et bien manger en 2015 est loin d’être une sinécure ! Les médias nous inquiètent, la publicité nous nargue et nous on craque… et on culpabilise. Bio, ou pas? Régime ou pas? Quand? Comment bien manger aujourd’hui?

Avec Manuella, coach en développement personnel et créatrice du réseau Upgrade Me, nous avions rédigé en 2013 (et oui cela date), ce mode d’emploi de l’Urban Foodista que j’ai relu ce matin et qu’il m’a semblé intéressant de partager avec vous.

Bonne lecture !

dessert-393496_1280

Bien manger est-ce renoncer à ces petits bonheurs ? Comment manger “5 fruits et légumes par jour” ? Et puis d’ailleurs, ça veut dire quoi manger “5 fruits et légumes par jour” ? 

Toutes ces recommandations qui s’invitent dans nos assiettes et dans notre quotidien savez-vous d’où elles viennent et pourquoi elles existent ?
Non, ce n’est pas pour que l’on se concentre sur les petites écritures des publicités télévisées, voyons ! En fait, régulièrement l’émission Enquête de Santé diffusée sur France 5 nous offre des pistes : les recommandations dictées par le Ministère de la Santé sont sur-dosées. L’objectif est de s’assurer qu’en suivant ne serait-ce que la moitié de ces recommandations, nous puissions avoir notre quota de nutriments. Exemple le plus probant, le lait. On nous recommande 3 produits laitiers par jour alors qu’un seul suffit à couvrir nos besoins journaliers en calcium. D’ailleurs les spécialistes admettent que cette source de calcium n’a pas à être obligatoirement laitière, simplement cette dernière serait la plus facilement absorbable par l’organisme humain sans perte, d’où les 3 produits recommandés, pour pallier aux éventuelles difficultés d’assimilation. On peut donc en déduire qu’il en va de même pour toutes les recommandations dictées par le Ministère de la Santé et par l’Institut National de Prévention et d’Education pour la Santé (INPES).

Par ailleurs, lorsque l’on parle des fameux 5 fruits et légumes par jour, rassurez-vous les belles, il ne s’agit pas d’engloutir une orange et un ananas entier par jour. Une portion de fruit ou de légume correspond très précisément à “l’équivalent de 80 à 100 grammes, soit, pour avoir une idée simple, la taille d’un poing ou deux cuillères à soupe pleines” selon l’INPES.
Vu sous cet angle, c’est complètement accessible, n’est-ce pas ?

BLACKGIRLSWORKOUTTOO
Bien manger à la maison, c’est quelques petites règles simples à respecter.

  • Ne pas chercher à imiter quelqu’un mais rester à l’écoute de son corps : ce colombo d’agneau vous fait envie ? Allez-y ! Il est fort à parier que demain vous aurez une petite faim. Faîtes le test et voyez si vous avez vraiment faim ou si vous être “conditionnée” à manger à une certaine heure.
  • Manger local ce n’est pas mal manger, loin de là ! Je sais que c’est devenu tendance les AMAP et les « circuits courts », que c’est devenu un vrai business. Et pourtant il n’y a que cela de vrai.
  • L’excès en tout nuit : s’il est de bon aloi de faire honneur à un plat, il est encore plus louable d’en garder un peu pour demain. Est-ce vraiment utile de vous servir une assiette qui déborde ?
  • Le végétarisme pourquoi pas, mais restez attentive à ce que vous consommer pour ne pas être lésée par votre alimentation.

Ceci dit, si à la maison il est relativement simple de rester à l’écoute de son corps et de faire taire les tentations, c’est au restaurant que les choses se compliquent. Là encore bannissez le mot “régime” de votre vocabulaire. Si vous ne souhaitez pas être la seule qui renonce aux frites croustillantes, ne zappez pas la séance de zumba du lendemain et tout ira pour le mieux dans votre pantalon préféré.

hamburger-895831_1280
Le seul piège à éviter c’est d’inclure les restaurants, les fast food et les plats surgelés dans votre routine alimentaire. Non seulement cela vous empêche de savoir exactement ce que vous consommez (du cheval, sérieux ?), mais surtout, cuisiner est un rituel qui entre dans le processus de rassasiement. Et puis, entre nous, après avoir vu la tonne de beurre qu’il y a dans un croissant ou les kilos de sucre nécessaires pour confectionner un macaron, vous les regarderez autrement, croyez-nous !


J’espère que cette petite piqûre de rappel vous aura fait du bien! Cela me tenait à coeur de la partager avec vous. La semaine prochaine, on parlera chute de cheveux de automnale et compléments alimentaires. Parce que oui #Falliscoming !!!
A très vite les Belles,
Ressources : le site de l’INPES et le reportage de France 5 sur “Le Lait, poison ou potion

Crédit photos : Pixabay

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s