Entreprendre différemment, pourquoi j’ai intégré la coopaname

Hello les belles,
Comment allez vous?

Je vous écris ce billet pour vous parler d’entrepreneuriat aujourd’hui, cela faisait un moment. Comme vous le savez, j’ai liquidé mon entreprise Bellebene l’année dernière, rejoint les équipes de Diouda et lancé depuis ma agence de conseil en stratégie digitale, Cleva Consulting (cliquez ici pour en savoir plus).

Lorsqu’il fut question de choisir un statut pour me lancer dans cette nouvelle aventure, je me suis posée de nombreuses semaines avant de faire mon choix. S’il y a bien une chose que j’ai retenue de l’aventure Bellebene, c’est qu’entreprendre seul n’est pas une bonne idée. On tient au début, mais on ne tient pas sur la durée. Il suffit d’un évènement professionnel ou personnel pour que tout soit remis en question. Je n’en fais pas un drame hein, c’est une des meilleures décisions que j’ai prises de ma vie. Néanmoins, il fallait que j’en tire les leçons.

Autour de moi, plusieurs porteurs de projets avaient intégré une coopérative d’entreprise solidaire, la Coopaname, dont je vous invite à découvrir le site internet ici. L’idée? offrir aux porteurs de projet, aux artisans, commerçants et travailleurs indépendants une structure leur permettant de développer leur activité, faire du chiffre d’affaires, facturer … en formant une seule et même entreprise. Faire société ensemble. Grandir ensemble. Se protéger ensemble.

J’insiste sur la protection car s’il y a bien un point que l’on a tendance à négliger sur tout le discours qui encense l’entrepreneur, c’est bien celui de la protection. Sociale, patrimoniale. La coopaname permet d’être salarié de sa propre activité tout en étant indépendant. Je voulais à tout prix retrouver le statut de salarié après 5 ans sans filet. On ne se rend pas compte à quel point la vie peut être bloquée parce qu’on a pas de bulletins de paie. Trouver un appartement, une place en crèche, s’acheter une voiture ou tout simplement inscrire ses enfants à l’école. On vous demande des fiches de paie partout. Ma vie personnelle ne me permettait plus de vivre ainsi. Et la coopaname m’a parue le meilleur compromis.

 

Au delà de l’aspect sécurité, c’est aussi l’idée de ne plus être isolée qui m’a plue. Echanger avec des porteurs de projet ayant une expertise dans d’autres domaines, se former ensemble et grandir ensemble, cela m’a beaucoup séduit. Bien évidement, il y a des inconvénients. La protection a un prix et le fait d’être salarié aussi. Les cotisations salariales et patronales sont à notre charge, ce qui signifie que le gap entre notre chiffre d’affaires et notre salaire à la fin du mois est important. Mais hey… on est en France hein 😉

 

Pour en savoir plus sur la coopaname, cliquez ici

Pour en savoir plus sur les coopératives d’entreprises, il y a de très bons articles à lire :

Sur Le Monde

Sur les Echos

 

Alors qui sont les porteuses de projet parmi vous? Ca vous dit?

 

2 thoughts on “Entreprendre différemment, pourquoi j’ai intégré la coopaname

  1. C’est un très bon conseil. Et surtout l’article est très juste. L’initiative est très bonne. Je vais lire les informations sur la coopaname et j espère pouvoir en faire partie prochainement.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s