Empowerment, Afroféminisme et le cas Georgette

Il y a quelques jours, j’ai fait partir ma newsletter Hair talk à mes abonnés. Un petit coup de gueule, juste un petit… Je venais de passer la soirée du 11 juin entourée de femmes exceptionnelles et inspirantes pendant le panel empowerment à la Natural hair Academy pour retrouver quelques jours plus tard mon feed facebook envahi d’injonctions masculines me disant « sois comme Georgette ».

 

Retrouvez ma newsletter sois comme Georgette ici.

Ces derniers temps, une thématique monte beaucoup en puissance sur les réseaux sociaux et dans la presse. Celle de l’afro féminisme. L’idée que le féminisme tel qu’il est défendu aujourd’hui par la majorité n’est pas représentatif des problématiques spécifiques aux femmes noires. En plus du « handicap » qu’être femme représente dans une société patriarcale, nous ajoutons en plus celui lié à notre couleur de peau. Cette double problématique a été développée par de nombreux auteurs et se résume sous le terme d’intersectionnalité.

Retrouvez un très bon article de Madmoizelle sur l’Afro féminisme

Suis je féministe? Oui sans aucun doute. Suis-je afro féministe? Je pense que c’est une évidence et que je n’ai pas le choix. Les problématiques que nous rencontrons pour nous insérer dans le marché du travail, faire carrière, nous sentir libre dans nos mouvements et dans nos corps, j’en ai parlé à plusieurs reprises et et c’est, je pense, la pierre angulaire de tous mes combats pour l’acceptation du cheveu naturel. Nous avons également des problématiques spécifiques dans l’éducation de nos enfants. Le livre de DiaClumsy Maman Noire & Invisible le décrit très bien. Je vous invite d’ailleurs à vous le procurer.

13418549_958193840967398_5322407986967731032_o

Dans ce contexte d’empowrement des femmes noires que nous sommes, de renforcement de notre identité, de notre singularité, vous comprendrez que lorsque j’ai vu apparaître sur mon feed facebook des partages d’un statut du prétendu compte Facebook de Georgette Etoo, mon sang n’a fait qu’un tour. Ces statuts émanaient principalement de la gent masculine et noire (ne nous voilons pas la face) et disaient donc en substance « soyez comme Georgette ». Je ne pouvais laisser passer cela et je me suis sentie obligée de pousser un coup de gueule.

Je suis contre, absolument contre, que l’on donne à croire aux petites filles et aux femmes en devenir que le seul modèle dans la vie est celui de l’abnégation, de l’oubli de soi et de sa dignité dans le but de se marier. Je pense d’emblée à une phrase de Chimamanda Ngozi Adichie, dans un Ted Talk désormais célébre sur le féminisme, « We are all feminists ».

“We teach girls to shrink themselves, to make themselves smaller. We say to girls, you can have ambition, but not too much. You should aim to be successful, but not too successful. Otherwise, you would threaten the man. Because I am female, I am expected to aspire to marriage. I am expected to make my life choices always keeping in mind that marriage is the most important. Now marriage can be a source of joy and love and mutual support but why do we teach girls to aspire to marriage and we don’t teach boys the same? We raise girls to see each other as competitors not for jobs or accomplishments, which I think can be a good thing, but for the attention of men. We teach girls that they cannot be sexual beings in the way that boys are.”

En Français

« …Parce que je suis une femme , je suis censée aspirer au mariage . Je suis censée faire mes choix de vie en gardant toujours à l’esprit que le mariage est le plus important. Maintenant, le mariage peut être une source de joie et d’amour et de soutien mutuel , mais pourquoi enseignons-nous aux filles à aspirer au mariage et n’en faisons nous pas de même avec les garçons ? Nous élevons nos filles afin qu’elles se voient comme des concurrentes, non pas pour des emplois ou des projets , qui je pense peut être une bonne chose, mais pour l’attention des hommes… « 

Je n’aurais pas trouvé de meilleurs mots pour décrire le fond de ma pensée. Et les messages visant à placer l’histoire du mariage de Samuel Eto’o et de Georgette comme un exemple à suivre me rebutent. Particulièrement. Faire du mariage la récompense ultime pour les femmes, la raison pour laquelle elles doivent faire tous les sacrifices et renoncer à qui elles sont, je trouve que c’est très arrangeant pour les hommes. Parce que cela leur enlève toute idée que le mariage peut être une récompense pour eux aussi. Parce que cela leur laisse entendre que le mariage est un cadeau qu’ils font aux femmes, et que ce cadeau ultime, justifie tout. Qu’il est la récompense après des années d’abnégation. Et que l’épanouissement ne peut passer que par le mariage.

Lorsque j’ai fait partir cette newsletter, cela a suscité un débat avec vous par email et sur Facebook. On y parlait de cette affaire bien sûr, mais aussi sur le sens que l’on donne au mariage. Je pense que c’est une question très personnelle et que chacun peut voir midi à sa porte. Je ne suis pas là pour dire ce que je pense du mariage, là n’est pas le débat. Le débat est bien de dire haut et fort aux femmes qu’elles peuvent s’accomplir sans être mariée. Sans l’avoir jamais été. Certains y ont aussi vu une critique à l’encontre de Georgette Eto’o, ce n’est pas mon propos. Elle est peut être et certainement très heureuse dans son mariage. C’est tout ce que je lui souhaite. Chacun est libre de ses choix et je me vois très mal placée pour venir donner des leçons de « comment être une bonne femme & une bonne épouse » à qui que ce soit. Ce que je condamne formellement ce que l’on érige cette histoire en exemple. Et surtout que cela vienne des hommes. Mais, il faut bien qu’ils defendent leur bifteak… laissons nous donc défendre le nôtre !

20160215_200411

Je suis moi même séparée du père de mes enfants avec qui j’ai passé 15 ans. Des hauts et des bas et une séparation dont je me suis remise. Ma vie n’a jamais été plus prolifique que maintenant que je suis séparée. Bien évidement, la vie de mère célibataire n’est pas de tout repos, je ne vais pas mentir ici, mais la liberté retrouvée, mon moi retrouvé est une immense source d’épanouissement. Il est tout à fait possible d’être seule et épanouie, de créer des business, d’élever ses enfants, d’avoir une vie sociale riche et surtout de s’y retrouver. D’avoir envie de sortir, de faire des rencontres, de tomber amoureuse, d’être heureuse, et cela même sans le mariage. J’aime une phrase d’une vieille chanson de Janet Jackson, Special, dans l’album Velvet Rope où elle dit « You have to learn to water your spiritual garden, and then you will be free ».

J’aimerais qu’on apprenne à nos filles à se trouver. A être ambitieuse. A être indépendante financièrement. A trouver leurs motivations et leur sens dans leur vie à elles, et pas à travers le prisme d’un autre être humain, qui plus est un homme. Pas à ravaler leurs ambitions pour être sure de faire le good match.

Je dois avouer que ces débats me dépassent car je suis issue d’une lignée de femmes  qu’on qualifiait de rebelles de leur temps. Des femmes commerçantes qui ont toujours été indépendantes financièrement. Qui n’ont jamais accepté qu’on vienne leur dire qui elles devaient être. Ce qu’elles devaient ou non accepter pour rentrer dans le moule. Pour être dans la norme. Elles savaient déjà qui elles étaient et ce qu’elles voulaient pour elles. Si je prends le cas de ma mère qui a quitté son pays il y a 40 ans pour faire ses études en France, elle n’a jamais attendu qui que ce soit pour être le pilier de sa famille ici et au pays. Elle s’est toujours battue. Ses histoires de femmes, on en connait toutes. Et j’aimerais qu’on leur rende hommage et qu’on se rappelle de leur combat pour l’égalité et pour leur dignité. Qu’on ne dilapide pas leurs efforts en se contentant de devenir les parfaites épouses à marier, après des années de souffrance, d’abnégation et d’humiliation.

20160611_193119
Magatte Wade, Fondatrice de Tiossan, lors du Panel Empowerment à la Natural Hair Academy 2016

Partager une vision si rétrograde de la femme, tantôt larmoyante, tantôt vénale, cela me rend malade. On est entrain de gâcher nos talents à faire de cette histoire un modèle. Idem pour toutes les pages facebook que je vois fleurir ici et là à coup de vidéos tronquées, traduites de l’anglais et vidées de leur sens, faisant du prosélitisme déguisé : attention ! Attention aux valeurs qui y sont transmises, attention à qui se cache derrière et quelle vision de la femme on s’emploie à dessiner. Ne nous y perdons pas et concentrons nous sur nous, nos atouts, notre féminité, notre place dans ce monde, en tant qu’être humain, en tant que femme, en tant que noire, et en tant que femme noire.

Je voudrais finir ce billet avec le discours de Jessie Williams, qui en plus d’être un bel homme est résolument engagé. Son discours est une vraie ode à la femme noire qui m’a émue aux larmes. Vous pouvez vous assurer qu’un homme comme lui ne vous demandera jamais d’être comme Georgette. Il connait notre valeur. Soyez également sûres, mesdames, de ce que vous valez !

http://www.ultimedia.com/deliver/generic/iframe/mdtk/01590560/src/u385zf/zone/1/showtitle/1/

#jenesuispasgeorgette

Peace up

Clarisse

11 commentaires sur « Empowerment, Afroféminisme et le cas Georgette »

  1. Tu as tout dit !!!! J’adore cet article, tu as parfaitement raison. Le mariage n’est pas une fin en soi. Le plus important c’est de se trouver et de ne pas se perdre aussi bien spirituellement que autre sinon le reste ne sert à RIEN.
    Merci Clarisse, tu m’a touchée..
    Comme on dit chez nous si tu étais à coté de moi j’allais te donner à boire, tu as bcp parler et bien :).

    Aimé par 1 personne

  2. Le discours de Jesse Williams m’a touché aussi. Je ne savais pas que le docteur Avery (Grey anatomy) lol parlait bien comme ça. Il a bien parlé vraiment, c’était émouvant…

    J'aime

  3. Je suis totalement d’accord avec toi.
    J’aurais aimé avoir trouvé les mêmes mots pour m’exprimer.

    Depuis mon retour au pays, cette pression du mariage est bien plus forte. Mais au delà de cela, c’est cette idée que la femme doit effacer sa personnalité pour faire marcher le couple qui me rebute le plus.
    Pourquoi est ce que les efforts devraient toujours être dans un seul sens.
    Pourquoi n’arrive t’on pas à concevoir que en temps que femme tes affaires sont florissantes grâce à tes seuls efforts et non parce qu’il y a un « groto » qui te finance.

    Tellement de défi à relever. Tellement d’énergie à dépenser pour tout mener de front en restant soi même, dans une société profondément patriarcale malgré le semblant de modernisme.

    Ton texte m’a fait du bien et je t’en remercie.

    J'aime

  4. Hello Clarisse D’abord merci pour ton article. Moi non plus je ne suis pas Georgette et je ne pourrai l’être parce que les modèles féminins que j’aie eu (à savoir ma mère et ma grand – mère )ne l’ont pas été . Elles se sont battues toutes seules pour assurer un avenir à leurs progénitures sans aucune aide. Pire ma grand – mère a subit des humiliations répétées pendant des années et un jour elle en a eu marre elle est partie et s’est débrouillée seule. De son vivant tout ce qu’elle me disait c’est « sois indépendante, aies ton propre argent comme ça aucun homme ne viendra te manquer de respect  » et c’est ce qu’elle a appris à ses enfants filles . Et comme toi ça me glace le sang quand je vois des gens nous dire qu’un mariage ça se mérite et qu’il faut savoir se taire et supporter toutes les humiliations pour être récompensée (même jésus n’a plus cette vision des choses sinon il serait revenu sur terre depuis le temps où on nous annonce sa venue et il se serait encore fait crucifié gratis ) . Chaque fois que je vois les statuts dans mon fil Facebook qui soit disant expliquent ce qu’une bonne femme doit faire ou pas , les qualités qu’on doit avoir pour être épousables ça me saoule . Mais c’est comme tu l’as dis il faut dès le bas âge apprendre aux filles que leur valeur ne dépend pas que d’un mariage ou qu’un mariage ne devrait pas être la récompense à des années d’humiliations et consorts. Faire la morte ou la sourde oreille pour mériter une cérémonie? Non merci . Pas plus tard qu’hier j’ai vu un statut « une femme qui sait se taire est une bénédiction pour son mari » j’ai eu envie de répondre à la personne mais ça ne valait vraiment pas la peine. En tous les cas un changement est en train d’avoir lieu et j’espère qu’il est parti pour durer (de toutes façons on se battra contre vents et marées ) . Encore merci pour ton article parce que la semaine qui a suivi le mariage de monsieur eto’o j’avais envie de m’arracher les cheveux tellement les gens étaient devenus des spécialistes de la vie de couple et du mariage . Bien à toi Jordie

    J'aime

  5. Hello Clarisse,
    Je découvre Georgeotte et son histoire, en lisant ton article. Je n’avais rien vu passer 0_0 Bon, en même temps je ne savais pas vraiment qui était Samuel Eto … Bref, t’auras compris je ne suis pas très foot lol ! En revanche, je suis une féministe (Noire) convaincue. J’ai de la chance ou j’ai fait attention avec qui je mettais en couple, mon mari l’est tout autant si ce n’est plus. Bon. Il n’est pas Noir cela dit. Mais notre fille l’est. On est donc au taquet !!! Bref, je ne sais pas dans quel monde peut-on vivre pour prôner des valeurs aussi rétrogrades, pour louer une place de la femme aussi petite ? Toutefois, n’est-ce pas à nous d’éduquer nos fils et nos filles sur ces questions ? Ton post sonne le gla ! Il fait du bien. A nous de rester vigilantes ! Big up meuf. #JeNeSuisPasGerogette ! Bises

    J'aime

  6. bonjour Clarisse,
    j’ai beaucoup aimé on article;
    Par contre qui est la Georgette dont vous parlez et quel est son cas ? j’ai un peu compris que c’est la femme d’un footeux mais qu’a t’elle fait pour devenir un cas ?

    J'aime

  7. Bonjour

    complètement d accord le mariage n est pas une fin en soi malheureusement dans la communauté noire si tu n’est pas mariée tu n as pas réussi ta vie même si tu as fait beaucoup de chose entreprendre un métier des études. Ces derniers temps j ai écoute des ‘ » coach de vie » et tout et toujours axe sur l homme le mari on doit limite l encensé mais rien pour mettre la femme en valeur c est lassant

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s